Terrains à vendre libre de constructeur sur la commune de Trélazé. Le quartier de la Quantinière d’une superficie d’environ 75 hectares est la création à terme d’environ 2 300 logements pour 7 000 habitants. Débutées en 2004 les études préalables ont précisé les objectifs de la collectivité sur l’aménagement de ce quartier et ont débouché sur notre nomination en tant qu’aménageur une première fois en 2005 pour la ZAC de la Guérinière et une deuxième fois en 2006 pour la partie Quantinière. Les travaux de viabilisation de l’opération ont commencé pour la première tranche de la Guérinière le 4 juillet 2007. Aujourd’hui environ 5 tranches de travaux sur 8 au total ont été réalisées et abritent environ 2 500 habitants. Ce quartier c’est aussi la construction de deux écoles ouvertes et d’un pôle commercial. La viabilisation de cette ville jardin a été menée avec une approche environnementale marquée par la protection du paysage existant. L’ambitieuse politique de diversification économique et immobilière menée par la ville depuis plusieurs années au travers de projets d’envergure a porté ses fruits. Cette nouvelle dynamique a supplanté définitivement l’industrie ardoisière. Les terrains sont libres de constructeurs et offrent une variété de superficie s’adaptant à tous types de projets.

Trélazé est une commune française située dans la petite couronne est d’Angers dans le département de Maine-et-Loire, en région des Pays de la Loire. Jouxtant la ville d’Angers, la ville de Trélazé fait partie de la première couronne d’Angers Loire Métropole. Partie intégrante de la zone urbaine d’Angers, elle se situe au sud-est de la ville d’Angers, sur les routes D 4, Les Ponts-de-Cé, D 117, Angers, et D 952 , La Daguenière / Angers. La commune s’est fortement développée dès le XIXème siècle sous l’impulsion des ardoisières de Trélazé. C’est une ville fleurie, 4 fleurs au palmarès 2011 du concours des villes et villages fleuris. Trélazé est une commune à fortes empreintes historiques. Le site de Trélazé est occupé dès l’époque gallo-romaine comme l’attestent des vestiges retrouvés à Cartigné. Trélazé est mentionnée comme paroisse au XIIème siècle. À cette époque et jusqu’à la fin de l’Ancien Régime, son territoire est alors partagé entre seigneuries laïques et ecclésiastiques. Dès le XVème siècle, les ardoisières à ciel ouvert bénéficient d’une belle notoriété. Elles produisent une excellente ardoise choisie plus tard pour couvrir par exemple les toits du château de Chambord. À la fin du XVIIème siècle, 250 ardoisiers produisent annuellement quelque 5 millions d’ardoises. L’empreinte ardoisière se reflète jusque dans le tissu urbain de Trélazé, les vestiges des vieux fonds, les chevalements et les buttes de déchets d’ardoises en témoignent.
Site de la mairie : www.trelaze.fr